Informer vraiment sans être radical, Vulgariser sans simplifier, Donner les clés pour laisser juge !!

nature environnement
Votre magazine écologique nature et environnement
Découverte de la nature et information environnementale
L'actualité nature
Les derniers titres

Les archives
2011
1 2 3
2010
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2009
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2008
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2007
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2006
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2005
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2004
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

03-04-2006

900 000 hectares de forêts protégés au Cameroun


Alors que seulement 12 % des forêts anciennes d’Afrique subsistent à l’heure d’aujourd’hui, le gouvernement camerounais vient de prendre une décision qui réjouira les défenseurs de biodiversité. Il vient en effet de déclarer les 895 492 hectares de la forêt de Ngoïla-Mintom comme 'concession de conservation'. Autrement dit, ces milliers d’hectares sont désormais hors d’atteinte des industriels forestiers.

Zone forestière clé, Ngoïla Mintom représente un des derniers gros blocs de forêt tropicale intacte au Cameroun. Elle constitue un lieu de vie pour les populations pygmées Baka, qui vivent uniquement de ses ressources. Cet espace forestier représente, de plus, un couloir important pour les migrations des éléphants et pour la protection des grands singes d’Afrique (gorilles et chimpanzés).

Les forêts du bassin du Congo représentent l’une des dernières régions au monde qui possèdent de vastes étendues de forêt tropicale humide abritant une grande diversité de plantes vasculaires, d’insectes et de grands mammifères. Ces forêts sont habitées par plus de 400 espèces de mammifères, plus de 1 000 espèces d’oiseaux et probablement plus de 10 000 espèces de plantes dont 3 000 environ seraient endémiques. Aussi, pour Greenpeace, l’initiative camerounaise en appelle d’autre, notamment au Gabon et au Congo Brazzaville.

Cela étant, hormis l’exploitation forestière, les forêts d’Afrique centrale souffrent également du commerce de viande de brousse. Ce braconnage est même considéré comme la menace la plus imminente pour les forêts et la biodiversité qu’elles représentent dans cette région du globe.
Cécile Fargue


 
Publicité






Prochainement
chez les marchands
de journaux

Echo Nature

n°36

Au sommaire - Commander
Points de vente


/ Accueil   
/ Contact   


Le magazine

Nature  -   Habitat

Santé  -   Ecologie