Informer vraiment sans être radical, Vulgariser sans simplifier, Donner les clés pour laisser juge !!

nature environnement
Votre magazine écologique nature et environnement
Découverte de la nature et information environnementale
L'actualité nature
Les derniers titres

Les archives
2011
1 2 3
2010
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2009
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2008
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2007
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2006
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2005
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2004
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

10-02-2007

Un gaz à effet de serre hyperpuissant


En remplaçant les CFC, nocifs pour la couche d'ozone et le réchauffement climatique, dans les systèmes de climatisation, réfrigération et congélation, les gaz des types HCFC et HFC ont joué un rôle essentiel dans leur élimination progressive des pays développés. Néanmoins, même s'ils sont dangereux que les CFC, leur potentiel en matière de réchauffement climatique reste énorme.
Aujourd'hui, le HFC-134a, utilisé dans les systèmes de climatisation, est un gaz à effet de serre qui a un impact 1 300 fois supérieur à celui du CO2, autrement dit, 1 kg de cette substance produit le même effet que 1 300 kg de CO2.

Or, si jusqu’alors on ne s’en préoccupait pas, les scientifiques de l’institut norvégien de recherche sur l‘air (NILU) tirent le signal d’alarme. Avec la démocratisation de la climatisation, que cela soit dans l’habitat ou l’automobile, ce gaz est produit en quantité de plus en plus importante et sa concentration dans l’air ne cesse d'augmenter; elle a doublé entre 2001 et 2004. Or, même s’il n’est pas encore présent en quantité suffisante dans l’atmosphère pour contribuer réellement au réchauffement planétaire, la planète et son climat se passeraient aisément de son apport.

C’est d’ailleurs ce que semblent penser les institutions européennes, à l’inverse des fabricants de climatisation qui assurent que leurs produits sont conçus de façon à éviter toute fuite. Ainsi, grâce à une directive européenne, le HFC-134a va être éliminé progressivement des systèmes de climatisation des véhicules, à partir du 1er janvier 2011 pour les nouveaux modèles de véhicules, et à partir de 2 017 pour tous les véhicules neufs. Par ailleurs, l’étanchéité de ces systèmes va être revue à la hausse, malgré ce que pensent les constructeurs automobiles. Les nouveaux systèmes de climatisation ne pourront pas perdre plus de 40 grammes de HFC-134a par an, sachant que les véhicules équipés de 2 évaporateurs, ce qui peut être le cas de certains véhicules très spacieux (monospaces…), le taux de fuite ne pourra pas dépasser 60 gr/an.
Alex Belvoit
Valeurs tableau source IPCC


 
Publicité






Prochainement
chez les marchands
de journaux

Echo Nature

n°36

Au sommaire - Commander
Points de vente


/ Accueil   
/ Contact   


Le magazine

Nature  -   Habitat

Santé  -   Ecologie