Informer vraiment sans être radical, Vulgariser sans simplifier, Donner les clés pour laisser juge !!

nature environnement
Votre magazine écologique nature et environnement
Découverte de la nature et information environnementale
L'actualité nature
Les derniers titres

Les archives
2011
1 2 3
2010
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2009
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2008
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2007
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2006
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2005
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2004
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

16-02-2007

Automobile : des Français pleins de bonnes intentions, mais qui tardent à agir


Les automobilistes français sont-ils prêts à faire des efforts en matière environnementale ? Quels que soient les études et autres sondages sur la question, la réponse est 'Oui'. Toutefois, le passage à l’acte ne semble pas pour tout de suite, aucune modification comportementale en termes d’achat, de stratégie de transport, de choix de carburant… n’étant réellement significative.
A cela, plusieurs raisons :
- pratique, avec l’absence d’alternative à la voiture. Ainsi, selon une étude de l’OSCARE (1), si 7 % des Français envisagent de renoncer, dans les 6 prochains mois, à l’usage de leur voiture pour adopter un mode de transport moins polluant, le principal frein à ce transfert reste l’absence de véritables alternatives en de nombreux points du territoire, à cause d’un total manque d’anticipation politique au cours des 10-15 dernières années ;
- personnelle, bien que 90 % des automobilistes français déclarent que le niveau de pollution du véhicule est un de leurs critères de choix lors de l’achat, ils ne sont plus que 20 % à envisager d’acquérir un modèle moins puissant, aujourd’hui seule réelle solution pour réduire les émissions de CO2.
- commerciale, alors que 90 % des personnes se disent disposées à payer 10 % plus cher un véhicule moins polluant, aucune catégorie de voitures à faibles émissions de CO2, répondant aux critères de confort, autonomie et performance actuels, n’est disponible.

La situation est donc aujourd’hui figée et d’autres alternatives semblent devoir être proposées. Les biocarburants en font-ils partie, du moins dans les esprits des automobilistes ? Globalement il semble que oui, 60 % des conducteurs les citant spontanément en alternative 'propre'. Dans le même temps, l’électricité est citée spontanément à 59 % et le gaz à 53 %, malgré une couverture médiatique et une offre quasiment nulles pour la première, et guère plus importantes pour le second. Néanmoins, au total, un automobiliste sur trois considère les biocarburants comme l’alternative la plus crédible, mais ici encore ils sont suivis de près par l’électricité.
Alex Belvoit

1- Observatoire Sensibilité et Comportements des Automobilistes vis-à-vis des Réglementations Environnementale

 
Publicité






Prochainement
chez les marchands
de journaux

Echo Nature

n°36

Au sommaire - Commander
Points de vente


/ Accueil   
/ Contact   


Le magazine

Nature  -   Habitat

Santé  -   Ecologie