Informer vraiment sans être radical, Vulgariser sans simplifier, Donner les clés pour laisser juge !!

nature environnement
Votre magazine écologique nature et environnement
Découverte de la nature et information environnementale
L'actualité nature
Les derniers titres

Les archives
2011
1 2 3
2010
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2009
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2008
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2007
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2006
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2005
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2004
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

27-02-2007

L’espace en passe de devenir une poubelle


On savait déjà l’eau, la terre et l’air en majeure partie pollués, mais la main de l’homme est également lourde dans l’espace. Un demi-siècle d’exploration spatiale a généré une pollution inévitable et plusieurs scientifiques américains tirent dorénavant la sonnette d’alarme avec des dizaines de millions de déchets spatiaux autour de la planète.

Sans compter les vieux satellites devenus obsolètes, les outils laissés sur place par les astronautes, etc., chaque lancement de fusée laisse en orbite ses différents étages qui, en se séparant, libèrent à leur tour de petits fragments… Ainsi, selon les évaluations, des millions d’objets tournent autour de la Terre sans aucun contrôle, dont plus de 10 000 dépassants les 10 centimètres (on en prévoit 5 fois d’ici un siècle).

En 50 ans, le nombre d’objets dans l’espace a d’ores et déjà dépassé la masse critique où la 'réaction en chaîne' semble inévitable. Chaque collision entre débris crée en effet d’autres débris, et ainsi de suite. De plus, ces déchets sont une menace permanente pour les satellites en activité et les stations spatiales valant plusieurs milliards de dollars. Même s’ils semblent négligeables par leur taille, leur vitesse moyenne de 7 km par seconde rend tout impact catastrophique et aucun blindage actuel ne résiste aux objets ayant une taille supérieure à 1 ou 2 cm.

Par leur déplacement en orbite basse, le frottement des objets dans l’atmosphère entraîne une usure naturelle sur une durée de 1 à deux siècles, mais sur les orbites plus élevées le temps se compte en millénaires voire beaucoup plus… L’idéal serait donc de récupérer ces déchets spatiaux, mais à l’heure actuelle aucune solution technique viable ne se dégage pour les collecter, ce qui n’empêche pas des sociétés de proposer l’envoi d’urnes funéraires dans l’espace. Le paradis ressemblerait-il à une vaste poubelle ?
Cécile Fargue


 
Publicité






Prochainement
chez les marchands
de journaux

Echo Nature

n°36

Au sommaire - Commander
Points de vente


/ Accueil   
/ Contact   


Le magazine

Nature  -   Habitat

Santé  -   Ecologie