Informer vraiment sans être radical, Vulgariser sans simplifier, Donner les clés pour laisser juge !!

nature environnement
Votre magazine écologique nature et environnement
Découverte de la nature et information environnementale
L'actualité nature
Les derniers titres

Les archives
2011
1 2 3
2010
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2009
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2008
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2007
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2006
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2005
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
2004
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

02-11-2011

15 Etats européens utilisent un pesticide interdit


Immunotoxique, reprotoxique, toxique pour le foie et suspecté d’être cancérigène, le pesticide Metam sodium est théoriquement interdit en Europe. Pourtant, 15 Etats membres de l’Union européenne, dont la France, bénéficient actuellement d’une dérogation, permettant l’utilisation de ce gaz à des fins de fumigation du sol. Seule condition à cette dérogation, les pays utilisateurs sont tenus de rechercher activement des solutions alternatives au produit.

Selon les rapports obligatoires réalisés par les Etats concernés pour 2010, et relayés par l’association Générations Futures, la France s’impose comme le plus grand utilisateur de Metam sodium avec 6 millions et demi de kilos utilisés pour ses terres. Parmi les diverses cultures de légumes et plantes fruitières traitées, figurent la mâche, les carottes, les tomates, les fraises, les asperges, certaines plantes ornementales etc. A l’instar de la France, l’Espagne, le Portugal et la Grèce sont de grands consommateurs de Metam sodium. La Grande-Bretagne et l’Italie n’ont, quant à elles, pas communiqué les quantités utilisées.

Si ces pays profitent largement des dérogations accordées, il n’en va pas de même quant à l’obligation de rechercher des solutions alternatives. Selon Générations Futures, aucun des 15 pays impliqués n’a initié de plan d’actions en ce sens. Pourtant, les alternatives existent bel et bien, notamment la pratique de rotations culturales plus longues ou le choix de variétés plus résistantes. Le fait que 12 Etats au sein de l’Union européenne se passent de Metam sodium parle de lui-même et démontre la non recevabilité des dérogations délivrées.  

Malgré cela, les 15 Etats utilisateurs font pression pour légaliser le Metam sodium via une procédure rapide, ignorant l’avis de l’EFSA (1). Selon elle, les adultes vivant dans un périmètre proche d’un lieu où le produit a été injecté dans le sol dépassent leur limite de sécurité, sous l’action du vent, en l’espace de cinq heures. Pour les enfants, le délai pour dépasser la dose maximale est de seulement une heure. Par la suite, le gaz est relargué pendant plusieurs jours, contaminant les eaux souterraines et tuant la faune présente dans les sols.
Cécile Cassier

1- Autorité Européenne de Sécurité des Aliments.

 
Publicité






Prochainement
chez les marchands
de journaux

Echo Nature

n°36

Au sommaire - Commander
Points de vente


/ Accueil   
/ Contact   


Le magazine

Nature  -   Habitat

Santé  -   Ecologie