Australie : 200 cétacés échoués sur une plage

australie 200 cetaces echoues sur une plage.jpg
4.6/5 - (28 votes)

Un échouage important et inattendu s’est produit dans le sud de l’Australie : 200 mammifères marins ont péri sur une plage de Tasmanie. La cause de cet évènement reste encore inconnue jusqu’ici, mais les secouristes mettent tout en œuvre pour sauver les globicéphales encore vivants. L’État australien n’a pas lésiné sur les moyens pour sauver les cétacés encore envie, et ce malgré les conditions d’intervention difficiles. C’est d’ailleurs grâce aux efforts des sauveteurs que 30 de ces mammifères marins ont pu être relâchés dans la mer.

Un taux de mortalité élevé

Des dauphins-pilotes ont été renvoyés au large des côtes australiennes, mais seule une vingtaine d’entre eux ont été retrouvés vivants. Les autres ont rendu leur dernier soupir sur l’une des plages de Tasmanie. Les sauveteurs ont déclaré avoir remis à flot les globicéphales jugés être en état de revenir en mer.

Les dauphins-pilotes ont porté une marque lorsqu’ils ont été relâchés. Certes, les experts prévoyaient l’échouement de certains d’entre eux, mais pas de la majorité. Il s’agit donc d’une perte importante selon les biologistes marins locaux.

Les autochtones ont été mobilisés

Les sauveteurs qui étaient sur place ne pouvaient pas assurer à eux seuls la prise en charge des mammifères marins encore en vie. Par conséquent, la mobilisation des autochtones était inévitable. Ceux-ci s’occupent de recouvrir les cétacés encore vivants d’une couverture et de les arroser d’eau jusqu’à l’arrivée des secours. Malgré ces mesures, ces animaux continuent de périr.

A lire  Quelle est la banque la plus abordable en France ?

Les médias locaux et internationaux sont déjà sur place pour donner l’alerte aux éventuels intervenants. Comme les moyens humains manquent, des images aériennes ont été diffusées pour témoigner de la situation alarmante de cet échouage important.

Les précautions nécessaires ont été prises

En plus de la prise en charge des cétacés encore en vie, le principal enjeu de cette intervention est la façon d’éliminer les corps de ces animaux marins. Cette opération doit se dérouler conformément à des normes de sécurité et d’hygiène strictes. En effet, la négligence des cadavres favorise la prolifération des microbes et des bactéries responsables de maladies infectieuses. Sans oublier que l’odeur des cétacés morts attire les requins.

Les scientifiques sur place expliquent qu’il est important de prélever des échantillons sur les animaux échoués afin de connaître la véritable origine de cet échouage. Ces prélèvements doivent être effectués avant l’élimination des carcasses.

L’égarement peut être la source de cet échouage

Les cétacés ont l’habitude de se déplacer en groupes. Lors de leurs déplacements, certains peuvent s’égarer ou se rapprocher trop près de la côte. Ces mammifères marins peuvent basculer d’un groupe à l’autre en toute liberté, ce qui peut justifier leur égarement. Dans ce cas de figure, ils se mettent en danger en se rapprochant de trop près d’un groupe de cétacés inconnus.

D’autres scientifiques mettent la faute sur la pente des plages de Tasmanie qui bloque le sonar de ces globicéphales. Ainsi, ces derniers pensent qu’ils se situent au large, ce qui n’est pas le cas. Une simple désorientation peut donc être à l’origine de cet échouage important en Australie.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *