Tout ce que vous devez savoir sur l’habitat écologique

habitat écologique
4.6/5 - (12 votes)

Alors, si la construction d’un habitat écologique vous intéresse, vous êtes au bon endroit ! Nous allons parler des degrés d’habitat écologique, des modes d’isolation disponibles actuellement ainsi que des aides que propose l’État dans ce domaine.

Qu’est-ce qu’un habitat qui fonctionne en énergie naturelle ?

L’écohabitat est le nom du domicile ou la maison qui fonctionne en énergie naturelle. En effet, c’est un habitat respectueux de l’environnement qui utilise partiellement ou totalement des matériaux écologiques pour la construction, la rénovation ou le fonctionnement de la maison.

En réalité, les ressources fossiles de la planète s’épuisent, alors il est judicieux de commencer dès l’heure actuelle de créer des habitations basées sur les énergies naturelles, vous pouvez trouver un architecte pas cher sur ce site. La mise en place de l’écohabitat permet, d’une part, la réduction l’impact négatif de la pollution sur la planète, et de diminuer les factures, d’autre part.

Désormais, plusieurs pays, notamment la France, exigent que chaque nouvelle habitation respecte certaines normes afin de limiter la consommation en énergie et de mettre en place des systèmes d’utilisation d’énergies renouvelables.

Quels sont les types d’habitats écologiques ?

L’habitat écologique qui fonctionne à l’aide d’énergie naturelle est réparti en plusieurs catégories selon la consommation d’énergie. Nous avons :

  • le bâtiment à basse consommation en énergie ;
  • la maison passive ;
  • le bâtiment à énergie positive ;
A lire  Quelles sont les différentes énergies vertes utilisées dans le monde ?

Dans le cas du bâtiment basse consommation en énergie, l’habitat consomme moins de 50 kWh/m² / an en moyenne, cette valeur peut varier selon la zone et l’altitude de l’endroit où est planté l’habitat. La maison doit comporter au moins un seul dispositif pour l’utilisation d’énergie renouvelable et une bonne isolation pour éviter les déperditions thermiques.

Par ailleurs, la maison passive utilise des systèmes d’énergie primaires qui permettent une consommation énergétique nulle ou inférieure à 15 kWh/m²/ an. Le dernier degré d’un habitat écologique est le bâtiment à énergie positive ou BEPOS, qui utilise des critères de construction identiques à ceux de la maison passive, en plus de la présence de systèmes de production d’énergies renouvelables. L’excès de la production est injecté par la suite dans le système collectif.

Comment isoler un écohabitat ?

L’isolation d’un habitat évite les dépenses énergétiques ce qui engendre la diminution de taux de consommation de l’énergie et la facture énergétique. Alors, pour isoler un habitat écologique, plusieurs options s’offrent à vous.

L’isolation privilégiée est celle qui se fait avec des matériaux naturels, car leur production consomme moins d’énergie. En plus, les matériaux d’isolation naturels émettent des quantités faibles de polluants et sont moins nocifs pour la santé. Parmi les isolants naturels, il y a :

  • la laine de mouton ;
  • les fibres de chanvre ;
  • la fibre de bois ;
  • les fibres de lin ;
  • ou la ouate de cellulose.

Le second choix est les isolants minéraux qui sont plus polluants que les isolants naturels, mais pas trop agressifs pour la santé des occupants. Il existe plusieurs isolants minéraux, à savoir :

  • l’argile expansée ;
  • la laine de roche ;
  • la vermiculite ;
  • et la laine de verre.
A lire  Les avantages et les inconvénients des énergies vertes

Les isolants synthétiques sont le dernier choix puisqu’ils sont les plus polluants, car la production de ce type d’isolants nécessite une grande consommation énergétique.

Quelles sont les aides pour un habitat qui fonctionne en énergie naturelle ?

Dans le but de promouvoir le concept de l’habitat écologique, certains dispositifs en été mis en place par l’État. Ces aides financières ont pour but d’encourager les ménages français à se convertir vers l’utilisation de l’énergie naturelle.

À commencer par les subventions de l’Agence nationale de l’habitat, qui sont des aides dédiées aux familles avec un faible revenu. En plus, la Prime énergie est un chèque bancaire accordé aux foyers qui font appel à des organismes de l’État pour réaliser des travaux de rénovation impliquant des systèmes écologiques.

Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique a un taux de 15 % lors de l’achat des matériaux d’isolation thermique d’une chaudière au fioul ou des parois vitrées. Le taux s’élève à 30 % pour les autres dépenses.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *