Tout savoir sur la production d’énergies renouvelables

production énergies renouvelables
4.6/5 - (28 votes)

En 2021, le taux des EnR, par rapport à la production totale d’énergie, est de l’ordre de 19 %, avec 345 TWh. Le bois-énergie, la production d’électricité hydraulique et la chaleur renouvelable par les pompes thermiques sont sur le pupitre des trois meilleures EnR.

Les productions d’énergies renouvelables les plus rentables

Les types de productions les plus rentables sont, dans l’ordre décroissant, l’énergie, l’hydraulique, l’énergie solaire et l’énergie éolienne.

L’énergie hydraulique

À ce jour, c’est la production d’EnR la plus rentable, elle tire sa force de la disponibilité des ressources hydriques. L’énergie hydraulique est née de la capacité technologique de capter de l’énergie contenue dans un flux d’eau. C’est sous la pression que l’eau monte pour nous donner de l’énergie, la pression est induite par la purge de l’eau emmagasinée dans les barrages et les retenues d’eau connues pour leur force de stockage.

L’énergie solaire

Elle suit de très près l’énergie hydraulique en quantité produite des EnR. L’énergie solaire photovoltaïque a connu une hausse de 32 % au cours du premier trimestre 2022 par rapport à la même période de l’année précédente, correspondant à 9,6 TWh.

Parmi les outils les plus réputés pour ce type d’EnR, figurent les panneaux solaires, pour en savoir plus consultez le site Ouest Médias. Ces derniers ont augmenté en popularité, notamment à la faveur de l’apport des associations écologiques, promouvant leur utilisation sur les toits des crèches, des écoles primaires et des autres établissements à caractère sociale.

A lire  Les avantages et les inconvénients des énergies vertes

L’objectif étant de faire bénéficier dès leur jeune âge les enfants, et les impliquer dans la sensibilisation ayant trait à l’utilisation des EnR.

L’énergie éolienne

Elle a déjà été bien médiatisée via Hollywood, dans les scènes de films promouvant les grands espaces des États-Unis d’Amérique (USA). Il est devenu presque bizarre de ne pas tomber par hasard sur des éoliennes, en empruntant les routes ou les pistes de campagne.

Les éoliennes, pour fonctionner, restent tributaires de la vitesse du vent, provoquée par le réchauffement atmosphérique. Et il faut qu’elles soient aussi nombreuses pour avoir un bon résultat en termes de production électrique.

Les énergies renouvelables qui promettent

Depuis quelques années, la demande énergétique mondiale qui ne cesse d’augmenter, a suscité de nouveaux besoins et permet l’essor de nouveaux types d’EnR. Deux types sortent du lot.

La biométhanisation, une technique naturelle qui permet la production du gaz à partir de bactéries dégradées, issues des matières organiques, en l’absence d’oxygène. Le biogaz connait ses lettres de noblesse dans les centres d’enfouissement.

C’est à la faveur du broyage des déchets organiques, ces derniers étant insérés dans une unité de biométhanisation, que le gaz est produit suite à la dégradation de ces déchets. Le gaz peut ensuite être destiné au raffinage, comme il peut être utilisé dans des chaudières.

La biomasse forestière est le second type qui promet. On a recours à la cogénération pour la valoriser. Ensuite, la biomasse forestière sera bonne pour les chaudières, qui nous offrent de la vapeur. Cette dernière sert à deux choses :

  • Fabriquer le papier ;
  • Produire de l’électricité.
A lire  Quelles sont les différentes énergies vertes utilisées dans le monde ?

Les petites centrales hydroélectriques : la ressource marine a également capté l’intérêt des pouvoirs publics, notamment à travers l’encouragement des investissements liés.

De là sont nées les petites centrales hydroélectriques, celles-ci font une métamorphose technologique, à l’aide de turbines, d’une énergie issue d’une cascade d’eau en une énergie mécanique au moyen de turbines, ensuite en énergie électrique, l’apport d’une génératrice aidant.

Les petites centrales hydroélectriques sont liées à des transformateurs, leur puissante capacité est variable. Deux facteurs y contribuent. Premier, le débit turbiné de la ressource hydrique. Le second, la hauteur de la chute d’eau de laquelle elles sont alimentées.

Quel est le coût des énergies renouvelables ?

Les EnR ont enregistré une baisse des coûts, et ce, malgré le fait que les matières premières aient été revues à la hausse. Selon des statistiques de 2021 : l’électricité issue de l’éolien terrestre et celle de l’éolien off-shore ont été respectivement réduites de 15 %, alors que le solaire photovoltaïque a baissé de 13 % comparativement à 2020.

Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), il est attendu que l’économie d’énergie avoisinera, en 2022, les 55 milliards de dollars sur la production d’énergie à la faveur de l’installation des EnR en 2021.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *