Quelles sont les nouvelles consignes de tri ?

consignes de tri
4.7/5 - (23 votes)

Pour que le tri soit accessible à tous, on l’a simplifié au maximum en permettant le tri de tous les emballages.

Comment est-ce que les consignes de tri ont été simplifiées ?

Si jusque-là le tri des déchets était une corvée pour pas mal de citoyens, on a décidé de simplifier les consignes pour que les règles de tri soient plus étendues. Cela facilite l’opération aux habitants puisque tous les emballages, sans exception, peuvent être recyclés. Nous citons principalement les pots, les barquettes, les sachets, les tubes et quelques autres emballages en plastique qui n’étaient pas acceptés.

N’oublions pas qu’en France, on ne pouvait trier que les bouteilles et les flacons d’eau minérale et de lessive, il n’y a pas si longtemps. À présent, le recyclage connaît des règles plus souples et est mieux organisé, il aide même à la production de nouveaux emballages et textiles. Il convient de préciser que même si certains emballages en plastique sont triés, il n’est toujours pas permis de développer leur recyclage. Cette contrainte est de taille et la suivante l’est tout autant : il faut une massification de ces emballages pour que des solutions industrielles soient mises en place, peut-on, alors, dire que les règles de tri ont réellement été simplifiées ?

Qui est touché par les consignes de tri ?

En juin 2022, plus de 45 millions de Français sont concernés par le tri des emballages, en 2023, 100 % des Français seront concernés. Il est même possible de vérifier si les règles de tri touchent une commune ou une région via l’appli de Citeo : Guide du tri.

A lire  Les meilleures applications de recyclage

Une fois que les déchets ont été triés, ils sont recyclés en France et en Europe principalement, mais tous les emballages ne sont pas recyclables. On remarque la recyclabilité de près de 65 % des emballages en plastique,15 % de ces emballages sont en attente de filières de recyclage en développement, le reste, donc 20 %, n’est pas recyclable. Ces derniers sont généralement un mélange de plusieurs matériaux, comme les paquets de chips qui associent le plastique à l’aluminium.

Pourquoi suivre les consignes de tri ?

Cette question paraît logique et sa réponse l’est tout autant. On incite l’habitant à trier plus et de manière simplifiée : il le fait ainsi plus souvent et c’est exactement l’habitude qu’on veut instaurer chez les Français.

De plus, lorsque les habitants respectent les consignes de tri, cela permet d’obtenir des quantités plus importantes d’emballages à recycler, permettant la fabrication d’objets et d’emballages du quotidien, par la suite.

Quels produits sont concernés par les consignes de tri ?

Les consignes de tri qui ont été mises en place et véhiculées concernent tous les déchets pouvant être triés à la source, à l’exception des déchets ayant servi pour la pandémie de la Covid-19 (mouchoirs, gants, masques, lingettes).

En ce qui concerne les particuliers, ils doivent respecter le tri sélectif qui divise les déchets en principales familles de déchets :

  • Le papier et le carton ;
  • le verre ;
  • le métal ;
  • le plastique ;
  • le bois ;
  • les appareils électriques et électroniques ;
  • les textiles.

S’il y a des objets et des emballages qui ne peuvent pas aller dans la benne jaune ou verte, les particuliers peuvent s’adresser à des services ou à des centres spécialisés. Cela s’applique, par exemple, aux piles, aux médicaments, aux appareils électroménagers, aux vêtements, etc.

A lire  Découvrez les procédés de recyclage des piles !

En ce qui concerne les entreprises et les services d’État, comme les hôpitaux, ils doivent respecter les mêmes consignes que celles suivies par les particuliers, exception faite aux emballages contenant des produits chimiques ou dangereux, ou du matériel médical spécifique (seringues, flacons en verre ou en plastique, etc.).

Les administrations sont particulièrement concernées par le tri du papier. Quant aux établissements de restauration, leurs consignes se tournent du côté des biodéchets qui doivent être considérablement revus à la baisse pour réduire le gaspillage alimentaire.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *