Comment créer son propre potager bio ?

potager bio
4.1/5 - (24 votes)

Il existe différents types de méthodes de jardinage de cuisine que vous pouvez envisager pour votre jardin, comme le jardinage au pied carré, le jardinage en haie, le jardinage en serre, le jardinage intérieur et le jardinage surélevé.

Parcourez notre petit guide pour cultiver votre propre potager biologique.

Pourquoi planter un jardin bio à la maison ?

Pour vous convaincre que disposer de votre potager bio a ses bienfaits, sachez que si vous cultivez vos propres légumes, vous êtes plus susceptible d’avoir une alimentation saine et équilibrée, sans ingrédients transformés. De plus, planter un jardin biologique ne nécessite pas de dépenses énormes et cela vous aidera à économiser sur votre facture d’achats hebdomadaire.

En outre, le jardinage enseigne aux générations futures l’importance de respecter l’environnement et cultive leur appréciation de la durabilité.

Par où commencer le potager bio ?

Jardiner demande de l’espace, mais ne vous découragez pas ! L’espace de votre balcon suffirait à votre désir. Oui, vous pouvez démarrer un potager en balcon. Vous pouvez gérer l’espace en plantant un potager dans des pots comme des pots suspendus, des jardinières murales, des jardinières d’étagère, des canettes, des seaux, des paniers, des tambours et des pots traditionnels (pots de boue).

Vous pouvez également envisager d’avoir votre potager sur la terrasse, car cela assurerait suffisamment de soleil et de pluie. La terrasse fournirait par ailleurs suffisamment d’espace pour faire pousser différentes plantes. Afin de vous guider dans votre projet de culture d’un potager bio chez vous, suivez ces étapes :

A lire  Que faut-il savoir sur la bioénergie ?

Acheter de l’engrais

La première étape devrait être un peu de recherche et de réflexion sur ce que vous aimeriez planter. Des détails tels que le temps qu’il leur faudra pour faire pousser et récolter et quelle devrait être la procédure pour aller de l’avant avec le projet doivent etre pris en compte.

Il existe quelques cultures faciles à cultiver comme la courge amère, l’aubergine, les épinards, la tomate, le concombre, la citrouille, la courge serpent et l’agropyre. Vous pouvez essayer de les planter.

Préparation du sol

Le sol est un élément essentiel du jardinage. Vous devriez commencer par tester la composition et l’acidité du sol. Vous pouvez le faire soit dans un laboratoire agricole, soit par un kit personnel.

Le sol compatible avec presque tous les légumes est celui qui contient beaucoup de compost et de matière organique. Votre sol choisi ne doit pas être sablonneux ou compacté.
Si le sol contient les nutriments et l’humus souhaités, vous n’avez pas besoin d’expérimenter beaucoup avec. Dans le cas contraire, utilisez du fumier et des engrais appropriés.

Faire un bon compost

Cette étape fournirait des nutriments comme l’azote, le phosphore et le potassium dans la quantité requise. Cela dépend du type de fumier que vous souhaitez utiliser et de la façon dont vous souhaitez cultiver votre sol avec.

Le compost organique peut être composé de bouse de vache, d’urine de vache, de déchets de cuisine et de lombricompost, mais cela nécessitera un travail acharné. Pour faciliter le travail et même vous aider à faire sa moitié, nous vous conseillons d’acheter un kit de compostage domestique.

A lire  Manger bio pour préserver sa santé

Acheter des graines faciles à cultiver

Chaque plante a une saison spécifique et s’adapte à certaines conditions météorologiques et au sol. Ainsi, lorsque vous faites des recherches, choisissez des plantes adaptées au climat de votre région. Il est toujours préférable de planter des espèces indigènes plutôt que certaines espèces envahissantes/étrangères de fruits et légumes.

Certaines plantes sont faciles à cultiver en plantant des graines comme :

  • la courge pomme (tinda) ;
  • la betterave ;
  • la courge amère, le brinjal, la carotte, le chou, le chou-fleur, le navet ;
  • les pois ;
  • la courge et les concombres.

Acheter des graines de légumes bio

Regroupez les plantes que vous allez récolter, comme les légumes ou les fines herbes dans des plates-bandes. Le meilleur choix à cet effet est les plates-bandes surélevées. Ce processus de regroupement conduit à une réduction du désherbage et du gaspillage d’eau.

Le regroupement vous aide également à cibler le compost et les nutriments. Il crée un espace suffisant entre les rangées et facilite la circulation de l’air, ce qui repousse les attaques fongiques.

Le regroupement des plantes facilite par ailleurs l’entretien pour un jardinier. À cet effet, de grandes jardinières rectangulaires peuvent être utilisées.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *